17/08/2003

Une louche de caviar dans la tronche

Pour approfondir le registre bourgeois qui a apparemment jeté de la poudre à canon sur le clavier de notre ami Movida, quelques petites précisions s'imposent. Les bourgeois ou nouveaux riches (ne batifolons pas dans la nuance...) représentent vraiment tout ce qui m'horripile dans la nature humaine. Je ne suis pas jaloux de leur situation mais je préfère la compagnie de gens simples, qui en ont parfois eux, plus dans la caboche que ces beaux parleurs du dimanche sans discours.
 
Le bourgeois aime à se pavaner comme un paon devant l'assistance. C'est toujours lui qui jacassera le plus dans les soirées mondaines. Avec son petit rictus faux cul et son rire d'une fausseté abominable, j'ai parfois envie d'en noyer quelques uns dans une soupière à caviar. Je n'aime pas leur façon de toiser leurs congénères. Ils les regardent d'un air tellement hautain et méprisant que tu sens chez eux une forme d'arrogance qui donne envie de gerber.
 
Ils apparaissent quelque part, ils sont là, il n'y a plus qu'eux... tous les spots doivent être braqués sur leur joli minois bronzé toute l'année. Ils se passent des lotions tous les matins pour pas que leur peau ne s'effrite, ils portent toujours les fringues les plus chères et paraissent sans apparaître. Heureusement pour moi, j'ai la chance de ne pas avoir parmi mes connaissances. Si un jour, cela devait être le cas, la seule explication est que j'aurais dévelloppé une forme d'amnésie irréversible.


13:23 Écrit par HDO | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Mais quel honneur dominical... Quelle surprise de me voir consacré un post complet...

Merci pour la louche de caviar dans la figure si elle m'était destinée, ceci dit, j'ai beau cherché, je ne vois pas de particules de poudre sur mon clavier. La paranoïa te gagne ou alors tu as du mal à lire, à toi de voir..

Pour débuter, disons que je ne me reconnais pas dans ta définition du bourgeois gentilhomme tel que tu le présentes. Tout au plus, tu as du confondre tes classiques, tu voulais probablement parler des précieuses ridicules de Molière...

Pour suivre, ta classification et tes goûts sont les tiens, toutefois, je ne vois pas en quoi je devrais être cité dans ton prêche dominical à moins que tu serais l'un de ceux qui me reprochent un air condescendant dans la blogosphère. Le cas échéant, je te serais obligé de m'en dire bien plus...

Enfin, pour clôturer, je parlais de tes généralisation hatives sur tes contemporains (cf. post précédent). Adepte du marché dominical, en quoi puis-je me sentir responsable de la misère des oeufs sur le plat de certains ?

A tout le moins, les amoureux des marchés ne sont pas tous des péteux arrogants ou alors ton monde se réduit à quelques images épinales du marché du Chatelain à Bruxelles. Je t'invite à aller au génial marché du midi, tu m'en diras bien plus entre les immigrés, les polonais et les indo-pakistanais...

Autant tu veux te montrer caustique, autant tu es de ceux qui bondissent sur leur clavier lorsque l'on ne leur jette pas uniquement des fleurs. Cultive ce trait de caractère, c'est tout de toi...

Allez, bon dimanche...sans rancunes aucunes... ;))

Écrit par : Movida | 17/08/2003

excusez-moi de me meler d'un post qui ne me concerne pas mais bon. Vous allez arreter oui!! Nous sommes tous dans une situation privilégiée par rapport à d'autres. A quoi bon le nier, ca ne fait pas de nous des dandys ou des gens qui sortent la BMW Z3 le dimanche juste pour la montrer. Une chose est certaine, ne pas s'arreter au paraitre des gens, il est souvent bien différent de l'être. j'ai connu d'immondes peteux en loque et inversement. J'en ai même du mal à croire que vous vous chamaillez pour des conneries pareilles...
Ps: me noyer dans un soupière à caviar, pour une gourmande comme je suis, tu peux mettre des blinis dans la soupière avant de me noyer??? :-)

Écrit par : nancy | 18/08/2003

... On se chamaille pas Nancy, je lui apprends la politesse ;)))))

(plaisanterie)

Écrit par : Movida | 18/08/2003

... ...tu serais l'un de ceux qui me reprochent un air condescendant dans la blogosphère (sic Movida )....enfin Ovide reconnaît son gros défaut, et encore...

Écrit par : DyFuCa | 18/08/2003

... Et je t'emmerde Dyfuca....

Écrit par : Movida | 18/08/2003

Les commentaires sont fermés.